Food Ink, le restaurant qui allie imprimante 3D et cuisine

Food Ink, le restaurant qui allie imprimante 3D et cuisine

A noter que la révolution 3D a déjà touché et servi plusieurs secteurs dont l’industrie, la mode, la médecine, etc. Cette fois,  elle entre dans les affaires de la cuisine et promet une vraie transparence de la préparation des plats  sous les yeux des clients.

Cette révolution novatrice, dont le restaurant Food Ink, est une mine de séduction, quoi qu’elle ne soit pas à la portée de n’importe qui, car le menu n’est accessible qu’à partir de 300€.

En quoi consiste réellement le restaurant Food Ink ?

Le Food Ink fait de la cuisine innovante tout en proposant des plats de qualité. Les plats sont préparés par une imprimante 3D et sont composés de neuf services.

Certes, la préparation est ouverte mais certains détails demeurent secrets du restaurant londonien nommé Food Ink traduit littéralement « Encre alimentaire ». A noter que les menus sont encore limités afin de pouvoir maintenir des figures incontestables d’une part et afin de pouvoir préserver les côtés sanitaires des plats, d’autre part. En effet, le Food Ink ne propose encore pas de viande ni de poisson et limite les plats sous forme de pâte.

Configuration de l’imprimante 3D

Les périphéries qui composent l’imprimante 3D dite garant des plats de Food Ink, sont très sophistiquées assorties de grandes précisions. Les techniciens concepteurs eux-mêmes reconnaissent qu’aucun humain ne pourra dessiner ce que l’imprimante 3D peut réaliser. En effet, au restaurant Food Ink tous les ustensiles de cuisine sont imprimés en 3D pour remplacer les verres, les assiettes, les cuillères et les fourchettes, ainsi que les mobiliers tels que les tables, les chaises, voire les divers éclairages. En sus, les clients qui veulent écouter de la musique  composée spécifiquement par un ordinateur à intelligence artificielle peuvent porter un casque de réalité virtuelle. Concernant les recettes proprement dites, elles sont effectivement réalisées par des cuisiniers. Puis, elles sont mises dans des seringues amovibles et connectées à l’imprimante 3D qui les déposent sur les plats selon les commandes programmées sur ordinateur. Le Food Ink se propose de faire, d’ici peu, des démonstrations dans toutes les grandes villes du monde, y compris Paris.